Ramadan et familles

Notre invité : Mme Karim observe avec sa famille le Ramadan, un mois consacré exclusivement au jeûne, à la prière et à la charité. Elle est chargée de mission dans une collectivité et a 3 enfants. Mme Karim a bien voulu partager avec nous la commémoration du Ramadan, ainsi que de la l’Aïd, la fête qui célèbre la fin du Ramadan.

En 2018, il a commencé le 17 mai pour se terminer à la mi-juin.

Nous lui souhaitons la bienvenue !

Quel est le sens du Ramadan ?

Le Ramadan est le mois le plus saint de l’islam. Comme chaque année avec ma famille nous jeûnons tout ce mois. Il est à la fois un temps d’auto-purification et un temps de méditation qui vise à renforcer notre croyance en une puissance divine. L’aspect le plus connu du Ramadan est que les musulmans se privent de manger et de boire de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Mais ce jeûne est avant tout destiné à enseigner la reconnaissance et la gratitude. Pour le jeûneur, avoir faim, c’est ressentir de la compassion pour les personnes qui sont moins fortunés et qui ne mangent pas à leur faim. Mais c’est aussi nous donner la responsabilité d’aider les plus démunis.

Comment se déroule le Ramadan ?

Chacun sa méthode, ce qui est sûr, c’est que nous profitons durant ce mois pour instaurer de bonnes pratiques et l’incitation à réaliser de bonnes actions. Les enfants sont encouragés à prendre part à toutes initiatives mises en place. Je les encourage et les sensibilise sur les bienfaits d’aider et de donner aux plus pauvres d’entre nous. Je leur enseigne la responsabilité qu’il nous revient de prendre soin des autres dès leur plus jeune âge. A cette occasion, les lieux de cultes ne manquent pas de se mobiliser pour offrir des repas aux plus démunis.

Partager notre repas avec nos voisins, notre famille fait partie de notre culture et de la tradition.

Au cours de ce mois, nous mettons un point d’honneur à promouvoir et à insister sur l’instauration et le maintien des bonnes manières, comme : le respect, l’indulgence, la modestie, le pardon, l’humilité, la fraternité, le bien parler, l’amour, l’entraide. Car en tant adulte nous nous devons de nous remettre sans cesse en question, mais nous avons aussi le devoir d’enseigner toutes ces manières à nos enfants.

Vous fêtez la fin du Ramadan ?

Tout à fait, le Ramadan se termine par une fête, connu sous le nom de l’Aïd. Comme toute fête, je ne manque pas de la préparer avec ma petite famille. Mes enfants adorent faire des cartes pour leur grands-parents, des décorations pour mettre de la couleur dans nos intérieurs. J’achète des nouvelles tenues pour faire plaisir à mes enfants et à moi-même. La fête se veut familiale et entre amis.

Comme pour Noël avec la grande messe, le matin du jour de l’Aïd est marqué par la grande prière. A l’arrivée, nous donnons la charité pour chacun des membres de la famille. Cette pratique vise à soutenir et à venir en aide aux personnes dans le besoin. De retour de la prière, les échanges de cadeaux ont lieux et les réunions entre familles et amis peuvent commencer. Les salutations sont de rigueur et l’on n’oublie pas de se souhaiter un « Aïd Moubarak » ou un « Joyeux Aïd ».

Le Ramadan est pour nous une bénédiction, une chance et un appel à la réflexion, la charité et à la solidarité. Chaque année, il nous permet de redonner un sens nouveau à notre existence. Il m’invite à l’ouverture, à la tolérance et m’encourage à vouloir apprendre aux gens autour de moi, les valeurs d’amour que nous portons en nous.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *