Fumer et avoir une cigarette à la main semble se fondre dans notre paysage quotidien, tout comme le sont devenus les téléphones portables. Un objet de consommation basique, qui dernièrement a réveillé ma conscience à la vue d’une affiche à son attention.

Pourquoi faut-il arrêter de fumer devant vos enfants

Je ne suis pas fumeuse. Mais j’ai pris un instant pour observer autour de moi et pour remarquer le nombre important de fumeurs qui nous entour dans la rue. Et qui pour certains ne trouvent aucune gêne à fumer devant leurs enfants. De quoi être choqué de l’irresponsabilité de ces parents à soumettre leurs enfants à des produits chimiques toxiques.

Je ne sais pas comment vous trouvez l’odeur de la fumée de cigarette, mais moi elle me répugne. Il est sûrement « normal » que les fumeurs apprécient son odeur à cause de leur dépendance à la nicotine. Tout comme il est probable qu’ils croient que cette substance soulage leur stress.

Mais comme moi, êtes-vous d’accord pour dire que les personnes qui fument devant des non fumeurs sont égoïstes ? Ont-ils conscience des effets négatifs de la fumée dite « secondaire » sur les personnes qui les entourent ?

Si je ne fume pas, c’est avant tout grâce à mes parents non-fumeurs, qui me l’avaient formellement interdit quand j’étais plus jeune. Mais aussi parce que les conséquences peuvent être désastreuses pour ma santé : le cancer, la pneumonie, le vieillissement prématuré, autant d’effets négatifs majeurs dont on se passerait bien. La Haute Autorité de Santé a présenté un rapport en 2015 sur le tabagisme et ses conséquences sur notre santé. Ce rapport fait un état des lieux sur la consommation du tabac en France, sa toxicité, son impact sur la santé, ses traitements et sa prise en charge.

Qui est prêt à se mettre volontairement des substances toxiques dans son organisme ? Personne ! C’est pourquoi je veux vivre une vie saine, sans qu’il y est une tierce personne qui pollue mon corps avec sa fumée secondaire. Une fumée, qui est environ 4 fois plus toxique que la fumée principale aspirée.

Il m’arrive d’être pris par un sentiment de désarroi et de colère quand je vois des parents fumer devant leurs enfants. C’est insensé ! Ils portent préjudice à leur croissance et à la construction de bases saines. Ne craignent-ils pas les conséquences du tabagisme passif sur leurs enfants ?

Prendre Conscience des dangers de la cigarette

À toutes les personnes qui me lisent, j’ai une faveur à vous demander, si vous l’acceptez. Votre mission consistera à dialoguer avec les personnes qui fument dans votre entourage et surtout celle avec des enfants. Conseillez-leurs de fumer hors de leur maison, hors de leur voiture, ou bien même d’arrêter tout bonnement de fumer, pour le bien-être de leurs enfants et pour leur propre santé. Avec persévérance, certaines consciences finiront par se réveiller et par accepter le changement. Celui d’arrêter de fumer une bonne fois pour toute.

Pour les fumeurs, pensez à deux fois avant d’allumer votre cigarette. Prenez le temps de regarder vos enfants et posez-vous les bonnes questions. Aimeriez vous que votre enfant, une fois plus grand, devienne un fumeur ? Qu’il connaisse des problèmes respiratoires? Et qu’à cause de vous sa santé soit en danger ? Il y aura de quoi culpabiliser, je le reconnais. Mais ne dit-on pas « qu’il n’y a que la vérité qui blesse ».

C’est sûr que la meilleure façon d’arrêter de fumer est de ne jamais commencer. Mais à tous ceux qui fument, s’il vous plait arrêtez. Je sais qu’il est plus facile à dire qu’à faire. Mais tout est possible pour la bonne cause. Et puis, il existe suffisamment de méthodes pour agir. Soyez prêt à avancer avec bravoure, altruisme et générosité pour l’amour de vous-même, de vos enfants, de votre entourage, de votre environnement et aussi pour votre porte monnaie.

N’hésitez pas à utiliser l’espace commentaire, pour faire part de votre avis, de votre volonté d’arrêter de fumer et de votre parcours.

Savez-vous que fumer devant vos enfants peut les rendre accros à la nicotine

C’est malheureux, mais une majorité de fumeurs sont conscients des risques qu’ils font encourir à leur propre santé et à celle de leur entourage par leur tabagisme passif. Mais le plus désolant, c’est qu’eux-mêmes reste passifs.

L’université de psychologie de Concordia et l’Université de Montréal ont publié une étude sur les effets pervers du tabac à long terme. Cette étude révèle que fumer devant des enfants les exposes aux effets nocifs de la fumée dans l’air. Mais le pire, c’est qu’elle peut les rendre accros à la cigarette. D’après cette étude, un adolescent qui a vu de façon répété dès son plus jeune âge, un parent, un membre de la famille, un ami, un voisin fumer des cigarettes est plus susceptible de fumer à son tour.

Selon un des auteurs de cette étude, Simon Racicot « les enfants qui observent d’autres fumeurs sont plus disposés à considérer cette pratique comme « normale » et à ne pas percevoir la cigarette comme malsaine ». Autre fait « Ce sont ces même enfants qui sont le plus susceptibles de commencer à fumer à l’adolescence».

Pour Jennifer J. McGrath, professeur et co-auteure de l’étude, « les enfants qui sont exposés aux mêmes quantités de fumées secondaires que les adultes absorbent des doses plus élevées en nicotine ».

« Les premiers résultats de l’études suggèrent que l’exposition à la fumée secondaire pourrait déclencher la dépendance dans le cerveau, avant même que les enfants commencent à fumer réellement »

Si vous ne voulez pas arrêter de fumer, faites-le très loin des enfants

Dès que l’on parle des dangers du tabagisme, on imagine pour le fumeur : cancer, risque cardiovasculaire, insuffisance respiratoire, maladies graves des poumons et bien d’autres. Mais qu’en est-il de l’enfant qui inhale toutes ces fumées ? Le tabagisme passif ne ressemble-t-il pas à une forme de maltraitance déguisée ?

Dans une étude publié en 2014, des chercheurs américains ont établit que le simple fait d’avoir un parent qui fume, même s’il limite l’exposition de sa fumée à son enfant, multipliait quand même par 2 le risque de maladie cardiaque, contrairement à un enfant de parents non fumeurs.

Quand à ceux qui fument ouvertement devant leurs enfants, le risque encouru est 4 fois plus élevé que les enfants dont les parents ne fument pas du tout. Quand je lie ce genre d’étude, je me dis que le pronostic est bien triste pour ces « pauvres » enfants.

Mais où sont les parents ? N’avons-nous pas le devoir et l’obligation de bien traiter nos enfants ? Tout comme il est de notre devoir de subvenir à leur besoins primaires ? N’avons-nous pas aussi des comptes à rendre à nos enfants ?

Alors dites STOP

Je n’ais pas pour habitude de parler ainsi, mais certains d’entre vous seront d’accord avec moi pour dire, que seuls des gens « stupides » peuvent fumer devant leurs enfants. D’autant plus que pour 3 cigarettes fumées par l’entourage, l’enfant en fume l’équivalent d’une.

Alors dites Stop, car il ne revient pas aux enfants de s’auto-éduquer ! Il s’agit bien là de la responsabilité des parents. C’est à eux qu’il revient de créer un environnement sain, sûr et propre pour leurs enfants.

Ces pratiquent valables il y a 50 ans, ne sont plus acceptable aujourd’hui avec les avancées de la recherche. Je crois qu’il n’y a plus d’excuses à cette ignorance. Et puis cela relève du bon sens.

Après,  si vous ne trouvez aucun intérêt à ruiner votre propre santé avec le tabac, libre à vous. Mais là où je ne suis pas d’accord, c’est l’atmosphère dans lequel doivent vivre vos enfants. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas les mêmes choix que vous. Et parce qu’il est de notre responsabilité :

– d’offrir à nos enfants un environnement sain sans particules nocives

– de préserver leur croissance

– de ne pas détruire leur santé

– de ne pas fumer tout simplement devant eux.

Des avancées positives

Heureusement et malgré le constat bien triste qui se perpétue, un long chemin à été mené pour sensibiliser, rééduquer le grand public sur les dangers de la cigarette. Des avancées qui ont permis de changer les mœurs sur la consommation de tabac et d’alcool durant la grossesse. Aujourd’hui, quoi de plus choquant et d’irresponsable que de voir une femme fumer ou boire, alors qu’elle est enceinte. Tout comme on peut se réjouir, qu’il ne soit plus autorisé de fumer dans certains lieux publics.

Autre fait marquant et qui va dans le bon sens, c’est la loi adoptée depuis le 1er octobre 2015, par l’Angleterre et le Pays de Galle. Une loi qui interdit de fumer dans un véhicule avec à bord un mineur. La même année, la France à pris exemple sur cette bonne initiative en rendant à son tour illégale le tabagisme dans une voiture en présence d’un mineur, mais également dans les aires de jeux. En cas d’infraction, l’amende s’élève à 68€. C’est dissuasif, mais dans la réalité, cette sanction est-elle réellement appliquée ?

Si vous avez été sujet ou témoin de ce genre d’infraction, je vous invite à laisser un petit mot dans l’espace commentaire.

C’était ma pensée du jour. A tous ceux que j’ai pu blesser, j’en suis entièrement désolée. Mais prenez conscience que les premières personnes à être blessées sont bien évidemment vos enfants…nos enfants.

Autre petit conseil : même si vous ne fumez pas devant des enfants, assurez-vous de changer vos vêtement après usage. Surtout si vous êtes en contact direct avec des enfants et des nourrissons. Car la « fumée tertiaire » doit aussi être prise au sérieux.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *